Zizou retrouve «la terre de ses parents»

S.A (avec AFP)

— 

Zinédine Zidane a admis "un vide" mais a réfuté le terme de "petite mort" depuis qu'il a pris sa retraite sportive, ajoutant qu'il a "enchaîné" les activités, se sentant "parfois dépassé par les événements", selon des propos accordés samedi à Canal +.
Zinédine Zidane a admis "un vide" mais a réfuté le terme de "petite mort" depuis qu'il a pris sa retraite sportive, ajoutant qu'il a "enchaîné" les activités, se sentant "parfois dépassé par les événements", selon des propos accordés samedi à Canal +. — Farjana K. Godhuly AFP/Archives

Rarement un Kabyle aura eu droit à tant d'honneur de la part d'un président algérien. Sur invitation d'Abdelaziz Bouteflika, Zinedine Zidane devrait se rendre à Alger du 11 au 13 décembre. L'annonce, pas encore confirmée par l'intéressé ou son entourage, a été faite lundi soir par le ministre de l'Emploi Djamal Ould Abbes, en présence du maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin.

Au lendemain de sa retraite, Zizou avait exprimé son désir de «retrouver ses origines» et de revenir «sur la terre de ses parents». Rien n'a pour l'instant filtré sur la nature du déplacement. Le héros de 1998 devrait endosser le costume du bienfaiteur qui avait déjà financé des projets de reconstruction après le tremblement de terre de Boumerdes, plutôt que son autre habit d'ambassadeur Danone (1). Le service de presse de l'entreprise indique ainsi que ce voyage n'est "pas du tout organisé en partenariat avec la firme", qui s'est récemment implanté sur le marché algérien.

(1) Dans une version précédente de cet article, il était mentionné que Zidane était également ambassadeur de l'Unesco... ce qui n'était qu'une regrettable confusion de l'auteur. Zinedine Zidane est ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Nos excuses aux intéressés.