Conrad Murray, l'ex-docteur de Michael Jackson, est sorti de prison

ETATS-UNIS Il a passé deux ans derrière les barreaux pour «homicide involontaire»...

avec AFP

— 

Conrad Murray, le médecin qui a administré une dose mortelle de Propofol à Michael Jackson, lors d'une audience pour le versement d'une pension alimentaire familiale dans un tribunal de Las Vegas, le 16 novembre 2009.
Conrad Murray, le médecin qui a administré une dose mortelle de Propofol à Michael Jackson, lors d'une audience pour le versement d'une pension alimentaire familiale dans un tribunal de Las Vegas, le 16 novembre 2009. — Isaac Brekken/AP/SIPA

Conrad Murray aura finalement purgé la moitié de sa peine. Le docteur, condamné en 2011 à quatre ans de prison pour la mort de Michael Jackson à Los Angeles, a été libéré lundi pour bonne conduite, après avoir passé deux ans derrière les barreaux.

Conrad Murray, 60 ans, «a été libéré à 00h01» (9h01 en France) sous bonne protection, a précisé Steve Whitmore, porte-parole du shérif du comté de Los Angeles. Selon plusieurs photographes, le médecin a quitté la prison centrale pour hommes de Los Angeles dans un véhicule du shérif.

Conrad Murray, un cardiologue qui exerçait essentiellement à Las Vegas, avait été condamné à quatre ans de prison pour homicide involontaire en novembre 2011, après un procès fleuve et ultra médiatisé. Le jury l'avait jugé coupable d'avoir fourni et administré à Michael Jackson de fortes doses de propofol, un puissant anesthésiant réservé au milieu hospitalier, que le chanteur utilisait à domicile comme somnifère. Le chanteur est décédé le 25 juin 2009 à Los Angeles, à l'âge de 50 ans, d'une surdose de propofol, alors qu'il répétait le spectacle «This is It», censé relancer sa carrière.

Licence médicale suspendue

La libération du docteur Murray était attendue et le bureau du shérif avait même annoncé sa date il y a plusieurs semaines, faisant grincer quelques dents dans le clan Jackson. Sa libération après deux ans d'incarcération est conforme aux procédures en cours en Californie. La surpopulation carcérale y est telle qu'en cas de bonne conduite, les victimes d'une première condamnation purgent généralement la moitié de leur peine.

Murray avait récemment évoqué sa prochaine libération, dans une interview réalisée depuis sa cellule: «Je vais recommencer ma vie et, si Dieu le veut, je montrerai au monde qu'en dépit de l'adversité, quand quelque chose de mal arrive à quelqu'un de bien, il peut recommencer à zéro et réussir». Par décision de justice, sa licence médicale a cependant été suspendue en Californie et dans le Nevada, et il devra se faire à nouveau certifier avant de pouvoir exercer.