Jean Paul Gaultier défend Nabilla face aux critiques de mode

Emilie Cazal

— 

Nabilla et Jean-Paul Gaultier lors de la Fashion Week de Paris le 3 juillet 2013
Nabilla et Jean-Paul Gaultier lors de la Fashion Week de Paris le 3 juillet 2013 — BUKAJLO FREDERIC/SIPA

Jean Paul Gaultier ne fait pas qu’habiller les femmes, il les défend également quand elles sont attaquées. Dans une lettre transmise via son compte Twitter et repérée par Puremedias.fr, le couturier français répond à Tim Blanks. Le critique de mode du Style.com avait critiqué Nabilla qui, selon lui, donnait au défilé de Jean Paul Gaultier «une ardeur rutilante» et «un peu bas de gamme.»

Le critique persistait en rappelant que «dans ses heures de gloire» quand il était considéré comme «le véritable héritier de la mode française», Jean Paul Gaultier avait fait défiler «Madonna et Björk.»

Querelle de spécialistes

Tim Blanks a visiblement oublié que Jean Paul Gaultier a aussi fait défiler Loana. Mais ce n’est pas sur ce point que le couturier a taclé le critique, lui conseillant, «plutôt que de venir s’ennuyer» à ses défilés, de réviser son histoire de la mode: «Comme ça tu saurais que le mille-feuilles de mousseline ne fait pas écho à Saint Laurent mais a été inspiré par une robe de Nina Ricci de 1967.» Et bim.

Prenant acte du désamour de Tim Blanks à son égard, Jean Paul Gaultier n’accepte pas en revanche qu’il s’attaque à Nabilla: «Le Tim que je connaissais auparavant n'aurait jamais fait d'attaques plus personnelles que professionnelles. J'ai toujours eu des filles de différents milieux dans mes défilés et traiter quelqu'un de bas-de-gamme est à la fois facile et malvenu.»