«Ils vont me tuer» disait Michael Jackson de ses promoteurs, assure son fils Prince

PEOPLE Le témoignage de Prince, 16 ans, était très attendu dans le procès qui oppose le clan Jackson au groupe AEG...

A.L avec AFP

— 

 Prince Jackson, 15 ans,  le 26 janvier 2012. 
 Prince Jackson, 15 ans,  le 26 janvier 2012.  — RE/WESTCOM/STARMAX/SIPA

Alors que sa soeur Paris est toujours hospitalisée, trois semaines après sa tentative de suicide, Prince Jackson, le fils aîné de Michael Jackson a évoqué de façon détaillée, pour la première fois en public, mercredi devant la cour de justice de Los Angeles,  sa vie avec son père et les événements entourant sa mort. Son témoignagne était très attendu dans le procès qui oppose le clan Jackson au groupe AEG, promoteur du concert que devait donner le «roi de la pop» à Londres à partir de l'été 2009.

Il disait: "Ils vont me tuer, ils vont me tuer"»

Prince, 16 ans, a répondu avec beaucoup d'assurance aux questions des avocats, notamment celui de sa famille, Brian Panish. Evoquant les semaines précédant la mort de son père, il a déclaré que le chanteur passait beaucoup de temps au téléphone. «Etait-il énervé parfois au téléphone?», lui a demandé M. Panish. «Oui, très souvent». «Avec qui parlait-il?», a poursuivi l'avocat. «La plupart du temps, avec Randy Phillips (patron d'AEG). Il pleurait parfois. Il disait: "Ils vont me tuer, ils vont me tuer"», a affirmé Prince. «De qui parlait-il?», a demandé M. Panish. «Des gens d'AEG, de Randy Phillips», a précisé le fils de la star.

Michael «était très excité à l'idée du concert»

Prince a assuré que son père «était très excité à l'idée du concert (car) nous allions pouvoir le voir sur scène». «Il aurait juste voulu avoir plus de répétitions», a-t-il dit. Prince a également brièvement raconté l'enchaînement des événements du jour de la mort de son père, réussissant à ne pas fondre en larmes, contrairement aux fans réunis dans une salle de visionnage à la Cour supérieure de Los Angeles, où se tient le procès. Il a affirmé que lui, sa soeur Paris et son frère Blanket, croyaient encore que leur père allait s'en sortir, alors qu'ils suivaient l'ambulance à l'hôpital. «Mon père disait toujours que les anges veillaient sur lui» .Mais quelques heures plus tard, à l'hôpital, «le Dr Murray nous a dit "Désolé les enfants, papa est mort". Et on a pleuré» .

Les Jackson reprochent à AEG d'avoir fait preuve de négligence en embauchant le Dr Conrad Murray pour veiller sur la santé du chanteur, décédé d'une surdose de l'anesthésiant propofol, qu'il utilisait comme somnifère. Le médecin purge actuellement une peine de quatre ans de prison pour homicide involontaire.