Gwyneth Paltrow a «les fesses d'une strip-teaseuse de 22 ans»... Le voyage de Beyoncé et Jay-Z à Cuba fait polémique...

PEOPLE Retrouvez toute l'actualité des stars sur «20 Minutes»...

Emilie Cazal

— 

Gwyneth Paltrow le 6 avril 2013. 
Gwyneth Paltrow le 6 avril 2013.  — Jordan Strauss/AP/SIPA

Lundi 8 avril

Beyoncé et Jay-Z à Cuba sans autorisation?

Beyoncé et Jay-Z voulaient fêter leur anniversaire de mariage en amoureux. Ils ont choisi Cuba et ont évidemment fait sensation dans les rues de la Havane jeudi dernier. Or, officiellement, ils n’ont pas le droit, sans autorisation du gouvernement, leur ont rappelé deux députés républicains. A cause de l’embargo économique, qui date de 1962. Bien sûr, des milliers d’Américains le font chaque année sans permission officielle. Mais quand c’est Beyoncé et Jay-Z, ça passe forcément un peu moins inaperçu. L’infraction est rarement poursuivie, mais les stars encourent des peines pouvant aller jusqu’à plusieurs années de prison.

Ca va les chevilles, Gwyneth ?

«J’ai les fesses d’une strip-teaseuse de 22 ans». C’est ce qu’a lancé en toute humilité Gwyneth Paltrow lors de l’ouverture du nouveau centre de remise en forme de sa coach (et amie) Tracy Anderson, à qui elle doit ses fesses de rêve, donc. Sachant qu’elle combine ça avec un régime sans gluten dont elle dévoile les secrets dans son dernier livre, It’s all good, très vivement critiqué par la presse américaine. Le prix de son régime, selon le Daily Mail? Trois cents dollars par jour. On peut donc dire adieu aux fesses de strip-teaseuse et se lâcher allégrement sur le gluten.

>> Retrouvez toute l'actualité des stars en images dans le diaporama «Repérés!»

La police a débarqué chez Selena Gomez…

… sauf qu’elle n’a pas du tout compris pourquoi. Vendredi dernier, l’actrice de Spring Breakers est tranquillement chez elle quand déboule une armée de policiers prêts à la défendre contre son père qui venait de tuer sa mère et menaçait maintenant de mettre le feu à leur maison… Enfin, c’est ce qu’assurait l’anonyme qui venait de les alerter par téléphone. Vous avez compris: un «swatting» de plus. Deux heures plus tôt, c’est Justin Timberlake  qui était victime du même canular. Et quelques jours auparavant, c’était pour Rihanna. La «LAPD» commence à être sérieusement sur les nerfs.

Le fils de Shakira au commissariat

La jeunesse de nos jours est vraiment incontrôlable. C’est à peine si on peut encore faire confiance à un bébé de deux mois, hein…  Bon, cette fois-ci, Milan n’a rien fait. Il attend juste son passeport. Shakira a immortalisé l’attente en famille au commissariat, en photographiant Milan sur les genoux de son père Gérard Piqué.