La justice a manifesté son impatience mardi vis-à-vis de Brigitte Bardot en lui infligeant une amende de 15.000 euros pour incitation à la haine envers la communauté musulmane, le triple du montant dont elle avait écopé lors de la dernière de ses quatre condamnations identiques.
La justice a manifesté son impatience mardi vis-à-vis de Brigitte Bardot en lui infligeant une amende de 15.000 euros pour incitation à la haine envers la communauté musulmane, le triple du montant dont elle avait écopé lors de la dernière de ses quatre condamnations identiques. — Eric Feferberg AFP

PEOPLE

Brigitte Bardot menace de demander la nationalité russe

L'ancienne égérie du cinéma français compte demander la nationalité russe si les deux éléphantes qu'elle tente de sauver avec sa Fondation sont euthanasiées...

Gérard Depardieu pourrait ne pas être le seul acteur français à fuir la France pour la Russie cette année. Brigitte Bardot a publié un communiqué ce vendredi midi pour prévenir le gouvernement qu’elle pourrait elle aussi s’exiler dans le pays de Vladimir Poutine si les propositions envoyées par sa Fondation pour sauver deux éléphantes restent sans réponse et si ces dernières sont euthanasiées.

«Si ceux qui ont le pouvoir ont la lâcheté et l’impudence de tuer les deux éléphantes Baby et Népal, malgré les nombreuses propositions envoyées par ma Fondation, reconnue d’utilité publique, pour les sauver et restées lettre morte, j’ai pris la décision de demander la nationalité russe afin de fuir ce pays qui n’est plus qu’un cimetière d’animaux»,  a écrit Brigitte Bardot.

Arrêté préfectoral

Le tribunal administratif de Lyon avait confirmé le 21 décembre un arrêté préfectoral condamnant Népal et Baby, deux éléphantes de 42 ans malades de la tuberculose, propriété du cirque Pinder mais prêtées à un zoo lyonnais. Malgré l'émotion suscitée chez les défenseurs des animaux - le directeur du cirque Pinder, Gilbert Edelstein, est allé jusqu'à demander une «grâce présidentielle» -, le tribunal a retenu le risque d'une propagation de la maladie à l'homme.

Brigitte Bardot, qui milite depuis plusieurs décennies pour la cause animale, regrette que les propositions de sa fondation pour sauver Baby et Népal soient restées lettre morte. En décembre, elle avait écrit un courrier au préfet du Rhône, puis au ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, avant de s’adresser directement cette semaine à François Hollande pour demander la grâce des éléphantes.