Jean-Luc Delarue: Sa succession compliquée et son héritage convoité

PEOPLE De l'argent aurait disparu des comptes de l'animateur. Par ailleurs, une de ses anciennes compagnes assure qu'il est le père de sa fille...

A.G.

— 

Paris le 05 Septembre 2011. 
Jean-Luc DELARUE, présentateur, producteur et animateur en interview dans le locaux de sa société Reservoir Prod.  societe de productions de contenus de television. France 2.

Paris le 05 Septembre 2011. Jean-Luc DELARUE, présentateur, producteur et animateur en interview dans le locaux de sa société Reservoir Prod.  societe de productions de contenus de television. France 2.
 — A. GELEBART / 20 MINUTES

La succession de Jean-Luc Delarue s’avère plus compliquée que prévu. Décédé le 23 août des suites d’un cancer, l’animateur avait légué ses biens immobiliers et les pièces majeures de sa collection d’art à sa veuve Anissa, et sa société de production Reservoir Prod à son fils Jean. Mais la tâche du juge des tutelles du 6e arrondissement de Paris, désigné par Elisabeth Bost, la mère du garçon de 6 ans, pour défendre ses intérêts, s’avère aujourd’hui ardue.  D’après le Journal du Dimanche, les comptes bancaires de Jean-Luc Delarue ont été vidés progressivement à la fin de l’année dernière.

Alors que l’animateur avait déclaré au fisc avoir reçu près de 2,7 millions d’euros de dividendes de Reservoir Prod et 584.000 euros de revenus, il ne lui restait qu’un portefeuille d’actions d’une valeur de 109.000 euros et un solde en liquidités de 10.086 euros à sa mort. Ses relevés de compte montreraient que de nombreux retraits en liquide ont été effectués fin 2011 par tranches de 6.000 ou de 10.000 euros. Où sont passés ses millions? Mystère.

«La ressemblance est phénoménale» 

Pendant ce temps, une femme affirme que Jean-Luc Delarue serait le père de sa fille de 12 ans, Chelsea, dévoilé par ailleurs le JDD. Un élément troublant qui compliquerait encore plus sa succession. Une demande pour reconnaissance de paternité arrive en justice mardi. Jean-Pierre Millet, l’avocat de cette femme d'origine zaïroise vivant dans le 16e arrondissement de Paris, a affirmé en parlant de Chelsea et de Jean-Luc Delarue: «C'est son portrait! Sur la photo que nous avons des deux, elle est le portrait craché de son père, la ressemblance est phénoménale.»

La mère de l’adolescente, négociatrice dans un cabinet immobilier parisien, aurait fréquenté Jean-Luc Delarue un moment, après leur rencontre lors d’une soirée parisienne il y a treize ans. Elle avait déposé une demande en reconnaissance de paternité dont Jean-Luc Delarue a été avisé le 12 juin dernier. «Pendant des mois, ma cliente lui a envoyé des messages auxquels il n’a jamais répondu, préférant laisser ses appels à l’aide sans réponse, c’est la raison pour laquelle, au printemps dernier, nous avons lancé cette assignation en reconnaissance de paternité», a déclaré Jean-Pierre Millet au JDD. Mardi, la justice devra vérifier si Chelsea est bien la fille biologique de Jean-Luc Delarue.

Jean-Pierre Millet admet que les chances pour que l’adolescente soit reconnue comme la fille de Jean-Luc Delarue sont faibles car les autorisations pour des tests ADN seront difficiles à obtenir. Mais l’avocat a bien l’intention de s'appuyer sur des témoignages.