Rona Hartner en finesse

© 20 minutes

— 

Dernière recrue de Ruquier, la comédienne Rona Hartner s’est fait chambrer. « T’as vu ses bas, lançait Pierre Bénichou, on dirait une maladie de peau. » « Non, ricanait Isabelle Mergault, c’est des points noirs assortis à ceux de son nez. » Rona fait semblant de partir avant de lâcher la pire insulte de son pays, « Doutempi da moï ti », qu’on pourrait traduire par « Retourne d’où tu viens, c’est-à-dire dans la ch... de ta mère. »