Kate et William assignent en référé «Closer» pour atteinte à la vie privée

PEOPLE Le couple princier qui s'est dit «affligé» de la publication des photos n'a pas tardé à réagir. L'audience aura lieu dès lundi..

A.L avec AFP

— 

Kate Middleton et le prince William ont assigné vendredi en référé à Nanterre le magazine people Closer pour "atteinte à la vie privée" après la publication de photos seins nus de la princesse sous le soleil de Provence, a-t-on appris de sources proches du dossier.
Kate Middleton et le prince William ont assigné vendredi en référé à Nanterre le magazine people Closer pour "atteinte à la vie privée" après la publication de photos seins nus de la princesse sous le soleil de Provence, a-t-on appris de sources proches du dossier. — Kenzo Tribouillard afp.com

Closer ne s’attendait peut-être pas à une telle réaction. Kate Middleton et le prince William viennent d’assigner en référé en France le magazine people pour «atteinte à la vie privée», a appris l’AFP de sources proches du dossier.

Une audience ce lundi

L’audience aura lieu dès lundi en fin de journée, devant le juge des référés de Nanterre, selon une source. «Ils demandent à faire cesser l'atteinte à la vie privée» a expliqué cette même source, sans préciser toutefois le montant des dommages et intérêts qui pourraient être demandés.

Closer a sorti ce vendredi sur cinq pages une quinzaine de photos du couple prenant le soleil sur une terrasse, pendant leurs vacances début septembre dans le Luberon, dans le sud de la France. Plusieurs clichés, pris au téléobjectif, montrent la duchesse de Cambridge «topless».

«Ces photos n’ont rien de choquant»

En apprenant la nouvelle, la famille royale a réagi avec une rare colère. William et Kate «ont été profondément peinés d'apprendre qu'un magazine français et un photographe avaient porté atteinte à leur vie privée d'une manière aussi grotesque et totalement injustifiable», a affirmé un porte-parole de St James Palace. 

De son côté, Laurence Pieau, la directrice de la rédaction de Closer, ne voit pas le problème. «Ces photos n'ont rien de choquant, elles montrent une jeune femme bronzant seins nus, comme on en voit des millions sur les plages», a-t-elle estimé. «Closer en a l'exclusivité mondiale, mais maintenant ces photos vont être proposées à d'autres magazines à travers le monde», a-t-elle aussi précisé.