Bénéfices en baisse pour la RATP

— 

Le résultat net de la RATP, présenté lundi, a baissé de 35 % au 1er semestre 2012. Le groupe nuance ce chiffre, mettant en avant les « plus-values exceptionnelles » de l'année 2011 : si l'on en fait abstraction, le repli n'est que de 3,9 %. La baisse des recettes est en partie due au nouveau contrat signé avec le Stif, l'autorité organisatrice des transports. Les règles sur les bonus et malus liés à la ponctualité ont été durcies cette année, provoquant un manque à gagner de 10 millions d'euros pour la RATP. Malgré tout, « les résultats semestriels 2012 se maintiennent à un niveau élevé, a déclaré le PDG, Pierre Mongin. Ils sont d'autant plus encourageants qu'ils ont été réalisés dans un environnement économique qui reste difficile. » Le groupe note en effet une progression de 4,5 % de son chiffre d'affaires en dépit d'un trafic voyageurs en repli de 0,8 %. Cela est principalement dû aux bus et tramways, dont la fréquentation a baissé de 3,4 %. Les métros sont, au contraire, en progression de 0,4 % et les RER de 1,1 %.H. C.