Philippe Dugény : «Une centaine d'emplois sont menacés»

©2006 20 minutes

— 

 
  — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Nommé fin juin à la tête du Racing Club de France en remplacement de Xavier de la Courtie, Philippe Dugény parle pour la première fois de la situation du club en pleine crise. La concession du site de la Croix-Catelan, club sportif privé géré depuis 1886 par le Racing, a été attribuée au groupe Lagardère la semaine dernière par le Conseil de Paris. Une décision qui risque de bouleverser l'un des clubs sportifs historiques de la capitale.

Interview de Philippe Dugény, président du Racing Club de France.

Le Racing Club de France est-il en danger ?

Je suis optimiste. Le groupe Lagardère a pris conscience du fait que le Racing était dépendant du site de la Croix- Catelan et de ses recettes. Lagardère est prêt à examiner une forme de partenariat ou de fusion. Mais pour l'instant, vu que le Racing a introduit un recours en justice contestant le processus de désignation, il est difficile d'entamer des négociations.

Ce recours ne bloque-t-il pas une évolution inéluctable alors que le temps presse ?

Ce recours peut être retiré sur décision du comité directeur. Nous avons une quinzaine de jours pour trouver une solution. En l'état actuel des choses, nous pourrons assumer le démarrage de la prochaine saison. Mais étant privés des cotisations de la Croix-Catelan, on ne pourra pas tenir jusqu'au bout de la saison.

Des emplois sont-ils menacés ?

Le personnel du site de la Croix-Catelan sera repris, le droit social le prévoit. Les soixante salariés du golf de la Boulie aussi, car cette activité est à l'équilibre. En revanche, le personnel du siège administratif de la rue Eblé est menacé tout comme les salariés, notamment les entraîneurs des sections sportives. En tout, une centaine d'emplois sont concernés. Le personnel est très inquiet.

Quelle solution est envisageable ? Seriez-vous prêt à céder votre nouvelle place de président ?

Bien sûr. Il est logique que si Lagardère met de l'argent, il veuille contrôler ce qui se passe avec ses apports. Lagardère est un ex-membre du club, il y est attaché. J'ai été en contact direct avec lui et j'ai bon espoir.

Recueilli par Michaël Hajdenberg