Le saturnisme à moitié indemnisé

©2006 20 minutes

— 

Une décision en demi-teinte. La commission d'indemnisation des victimes d'infractions (Civi) a décidé hier des montants accordés aux victimes du saturnisme. C'est une première en France. La petite Mama, 4 ans, touchera à sa majorité 54 400 e, et ses parents 3 000 e chacun. Autres jeunes victimes de cette « maladie des taudis » liée à l'ingestion de plomb contenu dans les peintures, Singou touchera 28 000 e et Moussa 9 000 e.

Le cabinet d'avocats Lafforgue, qui a défendu ces dossiers, estime que « c'est une très bonne nouvelle pour les familles concernées, ça permettra aux enfants à leur majorité de faire face aux difficultés éventuelles qu'ils pourraient rencontrer ».

Toutefois, les avocats regrettent que la juge Marie-Odile Bertella-Geffroy, présidente de la Civi, « n'ait pas retenu le préjudice moral que représente le risque pour Mama d'intoxiquer son bébé le jour où elle en attendra un, et la perte de QI [quotient intellectuel] qui est une perte de chance professionnelle ». Du coup, c'est la spécificité même du saturnisme qui n'a pas été entendue. D'autres familles, dont les dossiers doivent être jugés à la rentrée, savent au moins qu'elles obtiendront demi-réparation.

Sophie Caillat