Le Syndicat des transports sort son plan bus

©2006 20 minutes

— 

Un premier pas vers la création d'un réseau de bus régional. 20 Minutes présente en exclusivité le plan bus que le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) doit adopter aujourd'hui, et notamment la carte des 39 lignes qui seront renforcées et des 9 lignes qui seront créées en grande couronne. Deux idées centrales se dégagent : créer un réseau en rocades autour de Paris, reliant les grands pôles d'activité, et améliorer les liaisons entre Paris et la petite couronne. Le plan s'appuie sur un budget de fonctionnement de 70 millions d'euros par an, dont 35 millions pour la grande couronne, et porte sur le renforcement de 80 lignes sur toute l'Ile-de-France, et la création de 10 lignes – dont une à Paris entre Place d'Italie et Gambetta – d'ici à 2007.

n Les 39 lignes renforcées en grande couronne. « Elles fonctionneront entre 5 h 30 et 21 h, avec une fréquence garantie d'une demi-heure en heure de pointe et d'une heure en heure creuse les jours ouvrables », précise le Stif.

n Les 24 lignes renforcées en petite couronne(la liste sur www.20min.fr). Elles circuleront de 5 h 30 à 0 h 30. La fréquence minimum sera de dix minutes en heure de pointe et de vingt minutes en heure creuse.

n A Paris. 10 lignes seront améliorées, selon la même norme que la petite couronne. Enfin, 8 lignes (47, 54, 57, 66, 72, 76, 61 et 65) reliant Paris à la grande couronne seront également renforcées. « Ce n'est qu'une étape, d'autres améliorations suivront », annonce déjà le Stif. Celle du service se fera d'abord en direction des lignes qui ont fait l'objet de travaux, comme les couloirs protégés.

A Paris, le plan vise à contrer l'érosion de la fréquentation, qui affiche -5,3 % en 2005. Selon la Mairie, cet « infléchissement s'explique par les nombreux travaux de voirie réalisés en 2005 ». Le PC1 a ainsi connu une baisse de 22 % de ses usagers. Mais toujours selon la Mairie, « là où les travaux sont finis, les résultats sont en net progrès ». La RATP confirme pour le PC3, dont les travaux sont achevés depuis 2001, une hausse de 20 à 25 %. Elle souligne que 3 lignes expliquent 40 % de la baisse et 10 lignes 68 % de celle-ci. Pour les autres, elle constate une «stagnation».

Mickaël Bosredon et Michaël Hajdenberg