Le mystère des corps dépecés presque  résolu

William Molinié

— 

Les policiers ont creusé à l'endroit où ont été retrouvées des parties de corps dans le bois.
Les policiers ont creusé à l'endroit où ont été retrouvées des parties de corps dans le bois. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les recherches se poursuivaient à coups de pelleteuse lundi après-midi dans le bois de Vincennes (12e). Les policiers de la brigade criminelle, qui ont fait appel à une équipe cynophile, tentaient de retrouver les têtes ainsi que les membres et d'autres morceaux de cadavres d'un couple d'Asiatiques tués, découpés et dispersés dans les bois. Un autre couple de Chinois trentenaire, qui s'était présenté de lui-même samedi en fin d'après-midi au 36, quai des Orfèvres, doit être déféré ce mardi matin devant un juge. D'après une source judiciaire, ce couple a reconnu les deux meurtres lors de leur garde à vue. C'est d'ailleurs sur leurs indications que les policiers avaient retrouvé dimanche une partie d'un tronc d'homme dans les sous-bois. Vendredi, une éleveuse de chiens avait fait, en promenant son animal dans une autre partie du bois, la macabre découverte de l'autre partie du torse. A 40 m de là, deux joggeuses avaient, le 7 juin dernier, retrouvé la jambe d'une femme coupée à la cheville.

Des déclarations confuses
Cette affaire aurait pu rester longtemps énigmatique si le couple n'était pas passé aux aveux, « sous le poids des remords », d'après les policiers. La femme, qui « dit porter l'entière responsabilité des actes », selon une source proche de l'enquête, a expliqué s'être disputée à la fin mai, à son domicile dans le 12e arrondissement de Paris, avec les victimes qui lui avaient confié leur bébé de 3 mois. Ce dernier serait, selon elle, décédé « accidentellement ». « Elle raconte ensuite que les victimes lui auraient demandé des comptes. Ils se seraient alors disputés et elle les aurait tués à l'arme blanche », poursuit une source proche policière. Des déclarations que les enquêteurs prennent avec « des pincettes ». « Le corps du bébé n'a pas été retrouvé et les indications que la nounou fournit sont très confuses », poursuit une source judiciaire, indiquant que « les circonstances exactes doivent encore être éclaircies ». Une information judiciaire va être ouverte ce mardi.