Le prêtre pédophile face à la haine des victimes

© 20 minutes

— 

A l’ouverture de son procès, hier, le prêtre Jacques Daheron, âgé de 67 ans, est apparu abattu. L’ex-employé de la Fondation des orphelins apprentis d’Auteuil est poursuivi pour viols et agressions sexuelles sur trois mineurs. A la lecture des faits qui lui sont reprochés, il n’a pas osé soutenir le regard de ses victimes, un adolescent de 15 ans et un jeune homme de 26 ans, assis en face de lui sur le banc des parties civiles. La troisième victime, âgée de 20 ans, n’est pas venue à l’audience. « Je reconnais les faits », a déclaré le prêtre, du bout des lèvres. Accusé d’agressions sexuelles sur le plus jeune et de viols sur les deux autres, il a récusé ce dernier terme. Pourtant, les deux jeunes hommes, adolescents à l’époque, ont affirmé avoir dû faire des fellations à l’ecclésiastique à sa demande, ce qui est pénalement reconnu comme un viol. « Au début lorsque je l’ai vu, j’ai eu de la pitié, mais à la lecture des faits, j’ai ressenti de la haine », a confié l’adolescent.