Trois maires du 94 tractent dans un tunnel

©2006 20 minutes

— 

Les maires de Charenton-le-Pont, de Saint-Maurice et de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) mouillent le costume pour sauver leur souterrain. Ce matin à 8 h 30, affublés de leur écharpe tricolore, les trois élus interpelleront les automobilistes au tunnel qui passe sous la porte de Charenton pour leur faire signer une pétition demandant « le maintien de cet ouvrage d'art », qui doit être détruit pour étendre le tramway des Maréchaux vers l'Est.

« Le tunnel est emprunté par des milliers de voitures. S'il est supprimé, nous craignons un report de circulation sur les axes alentour», s'insurge Denis Bansard, directeur de cabinet du maire de Charenton. Il propose que le tram passe « sur des voies qui existent déjà sur les côtés ». Paris étudie une solution susceptible de contenter tout le monde.

Autre motif d'inquiétude : la Ville envisage de créer une gare pour les rames de tram sous le stade Léo-Lagrange (12e), en bordure de Charenton, qui s'y oppose farouchement. « Nous avons déjà le périphérique, l'A 4, une usine de tri sélectif, une gare d'autocars et une voie SNCF qui coupe la ville en deux, ça suffit », estime Denis Bansard, qui verrait plutôt cette gare « ailleurs, à Pantin par exemple ».

M. G.