Delanoë nie tout accord sur des terrains avec l'Etat

©2006 20 minutes

— 

La Mairie de Paris et l'Etat ont-ils conclu un accord dans le dos de Françoise de Panafieu, maire du 17e et candidate UMP aux municipales de 2008, et de Serge Blisko, maire PS du 13e ?

La Mairie de Paris s'est offusquée hier de cette hypothèse née il y a quelques jours, après l'annonce par le Premier ministre, Dominique de Villepin, de l'accord de l'Etat pour la construction de 3 500 logements (dont (50 % dédiés à l'habitat social) sur le site des Batignolles (17e), propriété de la SNCF et de Réseau ferré de France, et donc contrôlé par l'Etat.

Françoise de Panafieu, opposée de longue date à ce projet, en a conclu que la décision du Premier ministre constituait une contrepartie à l'acceptation par la Mairie d'une implantation du tribunal de grande instance (TGI) sur le site de Tolbiac (13e), à laquelle la mairie du 13e s'oppose.

Mais Bertrand Delanoë a nié hier tout marché de ce type et rappelé qu'il soutenait toujours une implantation du TGI sur le site de Masséna (13e), en bord de Seine. Le maire a d'ailleurs invité à ce que les discussions se poursuivent à ce sujet, indépendamment de sa demande faite à l'Etat en 2005 de céder à la Ville quinze terrains qu'il contrôle à Paris.

M. H.