Sénart dévoile son plan pour 2015

©2006 20 minutes

— 

Imaginer ce que sera Sénart dans dix ans. Tel est l'objectif du projet d'agglomération 2005-2015, présenté la semaine dernière. L'idée est de faire de ce territoire, à cheval sur la Seine-et-Marne et l'Essonne, l'un des pôles stratégiques majeurs d'Ile-de-France. « Au début des années 1990, Sénart souffrait d'un déficit de reconnaissance. Aujourd'hui, avec ses 2 800 entreprises et ses réserves foncières – les plus importantes d'Ile-de-France –, elle attire nombre d'investisseurs », assure Jean-Jacques Fournier, président du syndicat d'agglomération nouvelle (SAN) chargé de l'aménagement et du développement.

Premier défi, très ambitieux : créer 16 000 emplois en dix ans. Pour y parvenir, le SAN mise sur le développement urbain. Mais le coût est élevé : plus d'un milliard d'euros sont prévus, rien que pour l'aménagement du Carré, futur coeur d'agglomération, qui, pour l'heure, n'est desservi que par un seul accès, l'autoroute A 5. Autres projets : l'aménagement d'une Cité du Meuble – à l'instar de Domus qui vient d'ouvrir ses portes à Rosny-sous-Bois (93) – et la mise en place d'un pôle de très haute technologie sur la plate-forme aéronautique de Villaroche. Mais là encore, tout reste à faire. « Le projet est difficile, car il va falloir créer une structure de gestion et réaménager la zone », souligne Philippe Huray, directeur de la Snecma Villaroche. Malgré ces contraintes d'aménagement, le SAN veut préserver ses 6 000 hectares d'espaces naturels. Sénart devrait d'ailleurs accueillir l'année prochaine le premier Ecopôle d'Ile-de-France, destiné au développement d'éco-activités. Sénart voit grand. Reste à savoir si le département, la région et l'Etat appuieront cette démarche jusqu'au bout.

Aymeric Janier

D'ici à 2015, Sénart mise sur la création de 6 000 logements. Les élus veulent aussi faciliter l'accès des jeunes à la location. A Sénart, les 15-30 ans représentent plus de 40 % des demandes de logements sociaux.