1000 places de moins pour les SDF en été

— 

Même si les capacités sont moins importantes que l’hiver, l’hébergement d’urgence des sans domicile fixe ne s’arrête pas l’été. A Paris, 3600 places sont ouvertes toute l’année – contre 4500 l’hiver -, dont celles gérées par le Centre d’Action sociale de la Ville de paris (CASVP). Les autres places sont fournies par les centres d’hébergement Emmaüs, de l’Armée du salut et du Secours catholique. Le plan triennal pour améliorer l’hébergement des SDF, présenté en avril dernier par Catherine Vautrin, ministre déléguée à la Cohésion sociale, prévoit la pérénnisation en France de 5000 places d’ici à 2009, soit l’équivalent du niveau 1 du plan hiver. 500 places devaient être mises à disposition dès cette année, mais « rien n’a encore été annoncé » selon Gisèle Stievenard, adjointe aux Affaires sociales à la Marie de Paris. Le maire (PS) Bertrand Delanoë a estimé « trop lent » le calendrier du plan, demandant « une réorganisation du dispositif afin que les centres soient ouverts toute l’année et 24h sur 24 ». Selon lui, « il existe à Paris 1000 places d’hébergement d’urgence, qui, dès à présent, pourraient être maintenues ouvertes toutes l’année et en journée, à condition que le gouvernement débloque les financements correspondants. » La ministre n’a pas donné suite pour l’instant.

Actuellement, les SDF doivent alterner entre les centres d’hébergement la nuit et les 15 accueils de jour ouverts à Paris. « Ils sont sans arrêt obligés de trimballer leurs affaires », déplore Graciela Robert, responsable de la mission SDF pour Médecins du Monde. L’ONG a distribué plus de 300 tentes dans la capitale et va poursuivre son action cet été. « Même si c’est très précaire, les SDF ont un petit endroit à eux, fixe », poursuit-elle.

Un programme d’humanisation des centres d’hébergement a tout de même été lancé depuis 2001 dans la capitale. Depuis cette date, 268 places ont été créées, plus de 120 restructurées et 64 sont en cours de travaux. « Il s’agit de centres à tailles humaine, avec une plus grande souplesse horaire, explique Gisèle Stievenard. C’est le cas du centre Helder Camara (Secours Catholique), qui a ouvert dans le 10e arrondissement en février. Les 27 chambres, pour une ou deux personnes, sont équipées de douche et elles sont ouvertes toute l’année. » Reste à poursuivre cet effort au niveau régional. « Paris est quatre fois plus équipé en centres d’hébergement que les autres départements franciliens », reconnaît l’adjointe. En hiver comme en été.

Catherine Fournier

Pour plus d’informations sur les centres ouverts toute l’année, consultez le site de la Mairie de Paris et celui d’Emmaüs.