Hébergement d'urgence : « Il faut sortir du cercle hiver/été »

— 

Trois questions à Graciela Robert, responsable de la mission SDF à Médecins du Monde.

Un nouveau centre d’hébergement vient d’être ouvert à Paris, l’Etat a lancé en avril un plan pour ouvrir 5000 places toute l’année… Que pensez-vous de cette mobilisation en faveur des SDF ?

C’est très bien, mais il faut aller plus vite. Le plan triennal de Catherine Vautrin (ministre déléguée à la Cohésion sociale) prévoit l’ouverture de 5000 places d’ici à 2009. C’est positif mais on ne peut pas attendre jusque là, il faut aller plus vite. Cet hiver, nous avons été obligés de distribuer des tentes pour pallier le manque de places dans les centres. Et encore, il y en avait beaucoup plus que cet été…

Justement, l’action de MDM doit-elle être renforcée l’été, faute de mobilisation médiatique et politique ?

Nous nous mobilisons toute l’année avec la même énergie. Nous avons distribué environ 300 tentes jusqu’à présent et nous allons continuer. Il faut savoir que pour les SDF, il n’y a pas de trêve, pas de vacances. C’est pourquoi l’hébergement l’été est aussi important que l’hiver. Ce n’est pas qu’une question de chaud et de froid. Les SDF sont exposés à tous les dangers à l’extérieur.

Vous militez donc pour un hébergement durable ?

Tout à fait. Il faut sortir de ce cercle infernal hiver/été et ne plus agir uniquement dans l’urgence. Une personne a les mêmes besoins vitaux toute l’année. Et bien dormir en fait partie. Les tentes ont également permis à certains de retrouver un peu d’intimité et d’espace propre. Mais là encore, c’est une solution d’urgence. La seule issue, c’est un hébergement durable et cela, le plus vite possible ! 

Propos recueillis par Catherine Fournier