une chasse au trésor citoyenne

Claire Friedel

— 

Les jeunes participants devaient aller à la rencontre des institutions de la ville, lors de cette course citoyenne.
Les jeunes participants devaient aller à la rencontre des institutions de la ville, lors de cette course citoyenne. — J. JUNG/20 MINUTES

Sweat-shirt « City Raid Andros » sur le dos et baskets aux pieds, près de 130  enfants se sont élancés à travers Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), lundi matin. Objectif de cette compétition : répondre le plus vite possible à trente-trois questions sur la citoyenneté, en parcourant douze institutions de la ville.
L'équipe 8 fonce d'abord vers le commissariat. Les six garçons, en classe de CM2, sont accueillis par un brigadier : « Qui dirige l'hôtel de police ? Je vais vous aider, on le voit beaucoup dans les séries. » La réponse fuse : « Le commissaire ! » La deuxième question, sur les missions de la police, est plus compliquée. « Protéger les habitants », trouve Sami, 10 ans. « Quoi d'autre ? », insiste le policier. « Protéger les animaux en voie de disparition ? », tente le petit Hamada. Une fois le carnet de route complété, le groupe file vers un bus du réseau de transports. Le périple se poursuit au stade, dans une association d'aide alimentaire, à la mairie… Dans la salle du conseil municipal, Joëlle Noto (UMP), adjointe au maire, accueille cinq élèves de 5e. Déroulement d'un vote, dépouillement, les jeunes filles répondent du tac au tac aux questions. Chez les pompiers, les jeunes participants sont mis à contribution. Un enfant feint l'évanouissement pour que le pompier le mette en PLS. « Ça veut dire position latérale de sécurité », explique Rayan, 10 ans.
Il est déjà midi, l'heure du pique-nique. Daniel, 10 ans, estime qu'il a découvert beaucoup de choses dans la matinée. « J'ai appris que la police ne faisait pas qu'arrêter des gens, mais qu'elle aidait aussi des personnes », raconte-t-il. Une remarque qui correspond à l'objectif de Bruno Pomart, un ancien policier du Raid fondateur de l'opération, dont c'est la 10e édition. Il l'a justement créée pour rapprocher jeunes et services de l'Etat. « Pour respecter les institutions, il faut les connaître, juge Bruno Pomart. J'ai tellement vu d'enfants peu respectueux de la police… Il y a quelque chose de bénéfique dans ce que nous faisons. » Cette année, 20 000 enfants visitent commissariats, mairies et autres institutions pour le City Raid, dans 51 villes, dont 17 en Ile-de-France. La finale, qui réunira les meilleures équipes, aura lieu le 20 juin à Paris, au stade Charléty.