La mère de Cady aux assises

©2006 20 minutes

— 

La cour d'assises de Seine-Saint-Denis, à Bobigny, juge à partir d'aujourd'hui Eva Martinet, 30 ans, pour le meurtre de sa fille, Cady, 7 ans. Le 10 octobre 2003, la fillette avait été trouvée dans le parc de La Courneuve, étranglée à l'aide d'un fil de laine de son tricot. Sa mère passera aux aveux quinze jours plus tard. L'affaire avait connu un fort retentissement dans l'ensemble de la région parisienne.

Le matin du drame, Eva Martinet s'était longuement entretenue avec son ex-petit ami, dont elle était séparée depuis quinze jours. Très affectée par cette rupture, elle avait expliqué durant sa garde à vue ses « difficultés d'ordre sentimental et relationnel », et avait confié que tous les hommes qu'elle rencontrait la « quittaient ». Elle avait ajouté qu'elle se sentait incapable de « rendre heureuse sa fille » et qu'elle en avait « marre de la vie ». Il semble aussi qu'elle avait du mal à affirmer son autorité sur la petite fille, décrite comme gaie, extravertie et turbulente. Eva Martinet élevait seule Cady, malgré des soucis d'argent.

Un expert avait notamment souligné la « détresse existentielle » de la jeune femme au moment du drame, sans altérer toutefois sa responsabilité pénale. Aujourd'hui, elle risque trente ans de réclusion criminelle.

Détenue à Fleury-Mérogis (Essonne) Eva Martinet est suivie une fois par mois par un psychiatre. Selon son avocat, elle est « dans un processus de quête de vérité très fort » pour comprendre pourquoi elle a tué « l'être qu'elle aimait le plus au monde ».