Grève dans un collège après une agression

©2006 20 minutes

— 

Le collège Victor-Hugo de Cachan (Val-de-Marne) est resté fermé hier. Les enseignants avaient décidé d'observer une journée de « grève de solidarité » après l'agression, jeudi soir, de la principale adjointe. Alors qu'elle rentrait à son domicile de fonction, situé dans l'établissement, trois jeunes, encagoulés, l'avaient l'agressée, frappée à la tête puis traînée par terre, avant de prendre la fuite. Selon la principale de l'établissement, il s'agissait d'un « guet-apens » ressemblant à des « représailles ».

Vendredi matin, les enseignants avaient accueilli les 430 élèves pour les informer de la situation avant de tenir des réunions de réflexion. Hier, il s'agissait de « se concerter pour avoir un discours unique à la reprise des cours mardi ». Les professeurs s'indignent : « Cela fait dix ans qu'on tire la sonnette d'alarme et on attend un clash pour réagir. » Pour la principale, le collège a « toutes les caractéristiques d'une ZEP sans en avoir les moyens ».