Disputes autour de l'avenant aux 35 heures chez Disney

©2006 20 minutes

— 

A Eurodisney, l'avenant aux 35 heures, signé mardi dernier par trois syndicats (CGT, CFE-CGC et Sipe), a du plomb dans l'aile. Vendredi, la CFTC, premier syndicat du parc de loisirs de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) avec 26 % des voix, a indiqué qu'elle allait « s'opposer à sa mise en oeuvre ». La CFDT, FO et l'Unsa feront de même. Ces quatre syndicats représentent « plus de 51 % des voix, l'accord sera donc annulé », en vertu de la loi Fillon, a assuré un délégué CFTC.

Cet avenant prévoit des horaires plus flexibles et des journées pouvant être portées à 12 heures, mais avec un plafond de 25 jours par an. Une réduction de 8 jours de RTT est prévue pour les cadres, avec des contreparties. La direction affirme que cet avenant « ne remet pas en cause les 35 heures ». La CFDT, elle, y voit une « régression évidente », surtout pour « les plus modestes, les salariés opérationnels ».