Des chômeurs envahissent le Fouquet's

— 

Panique dans la célèbre brasserie des Champs-Elysées (8e). Hier, une centaine de militants d'associations de chômeurs ont envahi pendant quelques minutes le restaurant chic où Nicolas Sarkozy avait fêté sa victoire à la présidentielle de 2007. Deux ont été interpellés ; d'autres ont été conduits au commissariat pour un contrôle d'identité.
Dans ce lieu symbole d'une présidence bling-bling, les associations souhaitaient dénoncer la « stigmatisation » des chômeurs. Dans un communiqué, elles ont notamment revendiqué « un emploi stable pour tous », « l'indemnisation décente de toutes les formes de chômage », « une augmentation substantielle des minima sociaux », « une retraite décente pour tous à partir de 60 ans » et « une réforme de Pôle emploi ». Invité mardi dernier de l'émission « Des paroles et des actes », sur France 2, le président de la République a regretté d'être allé au Fouquet's en 2007. Sans doute pas assez sincèrement au goût des chômeurs.