Les gardiens déménagent

Hélène Colau

— 

Patrick Brunie s'est installé dans la culée en 1999 pour réaliser un décor de film.
Patrick Brunie s'est installé dans la culée en 1999 pour réaliser un décor de film. — J. Jung / 20 Minutes

«On remettra les clés à l'huissier sur un coussin pendant que des artistes chanteront. » Patrick Brunie, l'un des fondateurs de l'association les Gardiens du pont, qui gère depuis 1999 un lieu culturel dans la culée du pont Alexandre-III (7e), ne se dit pas amer mais juste « triste ». Demain, il va devoir quitter l'endroit, enfilade de salles aux murs de pierre où se côtoient statues, installations et tableaux contemporains. En effet, dans le cadre du réaménagement des berges de Seine (lire encadré), la Mairie de Paris a décidé d'en confier l'exploitation à Addy Bakhtiar, qui gère déjà la boîte de nuit le Showcase, de l'autre côté de la Seine.

Un restaurant japonais
L'endroit qui, sur la base d'un accord informel passé avec l'ancien maire de Paris, Jean Tiberi, accueillait des expositions de jeunes artistes ou encore des soirées techno devrait devenir un restaurant japonais. Des salles seront aussi consacrées à différentes animations. « C'est la désespérance culturelle, déplore Patrick Brunie. Le projet choisi est très commercial. Nous, nous avions proposé de monter un lieu où des artistes du monde entier présenteraient leur culture pendant qu'un cuisinier préparerait des plats du même pays. » Mais le projet, soutenu entre autres par l'architecte Jean-Michel Wilmotte, n'a pas passé le cap de l'appel d'offres. Bons princes, les Gardiens du pont ont décidé de laisser à leur successeur tous les aménagements réalisés au fil du temps dans la culée. « Entre l'électricité, le système de désenfumage, l'isolation et les œuvres, il y en a pour 1 million d'euros. Puisqu'ils ont besoin d'argent… »
L'histoire de la culée qui en douze ans a accueilli plusieurs centaines d'artistes s'arrête donc là. Mais elle reprendra peut-être vie au travers d'un long métrage préparé par Patrick Brunie, réalisateur de métier. « Depuis le temps, j'ai eu l'occasion d'en tourner, des images », sourit-il.

Berges de Seine

Le projet d'aménagement des berges de Seine prévoit de les « rendre aux piétons » en y réduisant fortement la circulation automobile. De nouveaux équipements ouvriront dès juillet prochain : des barges consacrées aux activités culturelles et sportives, des pistes pour les rollers et les cyclistes… Mais en février, l'aménagement de la rive gauche, où se trouve la culée, a été reporté à 2013 après l'intervention du Premier ministre.