Devant les assises pour avoir tué et découpé son amant

©2006 20 minutes

— 

La Cour d'assises du Val-de-Marne se penche aujourd'hui sur le cas de Bernadette Baudouin, 46 ans, qui comparaît pour avoir tué en mars 2003, au Perreux-sur-Marne, son jeune amant dont elle avait ensuite découpé le corps.

Bernadette Baudoin a reconnu les faits tout en ayant du mal à expliquer son geste. Elle est accusée d'« homicide volontaire et d'atteinte à l'intégrité d'un cadavre ».

Dans la nuit du 15 au 16 mars 2003, elle avait tué son petit ami, Luc Levent, 27 ans, de plusieurs coups de feu avec un pistolet à grenaille. C'est d'abord à un psychiatre que Bernadette Baudoin a raconté les faits au téléphone, avant qu'il ne prévienne les policiers. En arrivant sur place, ils ont découvert à l'arrière du pavillon, rangés sur la terrasse, des sacs poubelle contenant le tronc et les membres de la victime, ainsi qu'une hache.

Tenant des propos à la fois précis et étranges, la femme expliquait aux policiers que la nuit du drame, après avoir parlé à son ami de l'insécurité, elle lui avait montré le pistolet qu'elle possédait. Plusieurs coups de feu seraient alors partis, touchant son ami à la tête. Elle aurait ensuite nettoyé le sang puis découpé les jambes et les bras avant de les empaqueter. Luc Levent allait avoir un enfant avec une autre femme. L'assassinat n'ayant pas été retenu par le parquet, les amis et la famille de la victime espèrent une requalification des faits. Verdict mercredi.