L'Ile-de-France manque à la traîne

©2006 20 minutes

— 

Etablir non pas un palmarès, mais un état des lieux. Telle est l'idée lancée il y a quelques mois par le ministère de la Jeunesse et des Sports, soucieux de mieux connaître les inégalités entre les territoires. Les résultats de cette carte seront révélés ce matin, mais 20 minutes a pu se procurer ces statistiques pour l'Ile-de-France. Elles révèlent un colossal déficit en comparaison avec les autres régions de France (voir tableau ci-dessus).

Que ce soient les gymnases, les tennis, les stades ou plus encore les piscines, l'Ile-de-France est à la traîne. « Le retard est particulièrement remarquable dans la petite couronne, alors que dans la grande couronne, le problème se situe plutôt au niveau de l'accessibilité des équipements », analyse Marie Richard, vice-présidente en charge des sports à la Région, qui accompagne les communes dans leurs investissements à défaut de les initier. Entre les départements, les inégalités sont fortes, les Hauts-de-Seine et les Yvelines s'en sortant bien mieux par exemple que la Seine-Saint-Denis. « Question de moyens et de culture sportive, estime Marie Richard. Mais le grand problème, ce sont les piscines. Dans le Sud de la France, ils n'ont pas besoin de les couvrir, vu la météo. Alors que pour nous, cela revient très cher. »

La Région insiste sur un autre point : « Contrairement à une idée reçue, les banlieues ne font pas que du sport. Même, elles manquent d'équipement. Ce sont les personnes les mieux insérées qui sont les plus sportives. »

M. H.

D'après une autre étude, l'IDF compterait entre 4 et 6,5 millions de sportifs réguliers, qu'ils soient licenciés ou non.