A 4-A 86, les discussions reprennent

©2006 20 minutes

— 

L'épineux problème du tronc commun A 4-A 86 dans le Val-de-Marne sera discuté ce midi, en vue de résorber le plus gros bouchon d'Europe. Les maires des communes concernées, la région et des préfets devront plancher sur trois options d'aménagement : la construction d'un second viaduc en souterrain, estimé à un milliard d'euros, d'un viaduc aérien, à 500 millions d'euros, ou le doublement du nombre de voies sur le viaduc existant, les portant à quatorze. Le mode de financement, lui, semble acté, et aura lieu « selon un partenariat public-privé », indique Bernard Tomasini, préfet du Val-de-Marne. Mais l'instauration d'un péage est « peu probable ». Cette réunion vise à trouver la meilleure option, en termes de circulation et d'environnement. « L'élargissement à quatorze voies, c'est hallucinant », estime Michel Herbillon, maire (UMP) de Maisons-Alfort, qui pense que « le tunnel est la meilleure solution, mais il est très cher. Il ne faut pas poursuivre un rêve que l'on ne peut pas financer. »

M. G.