Attention, personnes âgées, fragile

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les rues de la capitale sont de plus en plus dangereuses pour les personnes âgées. 80 % des piétons tués à Paris ont plus de 60 ans, selon un rapport de la préfecture de police de Paris sur les quatre premiers mois de l'année que 20 Minutes s'est procuré. Ils n'étaient que 50 % en 2005. « Il s'agit, la plupart du temps, de personnes de plus de 80 ans », précise Roland Maucourant, conseiller du directeur des transports et de la protection du public à la préfecture de police de Paris. Celle-ci appelle les automobilistes et autres conducteurs à la vigilance. « Les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses, poursuit Roland Maucourant. Et elles sont généralement moins attentives à l'environnement hostile qui les entoure. Elles voient et entendent moins bien, traversent lentement... Ce sont donc aux autres d'y prêter attention. »

Sur les huit personnes âgées décédées depuis le début de l'année, trois le sont à cause de « traversées irrégulières », deux en raison de « demi-tours et marches arrière » de véhicules, un après « un franchissement de feu rouge », et deux en raison d'« inobservations de la priorité d'un piéton ».

Les piétons sont, en général, une population vulnérable à Paris : ils représentent 50 % des morts sur la route dans la capitale, contre 10 % au niveau national. Et c'est l'une des rares catégories qui voit sa mortalité remonter depuis deux ans : 17 piétons ont été tués à Paris en 2004, 23 en 2005, et déjà 10 au cours des quatre premiers mois de cette année.

Mickaël Bosredon

8 576 victimes d'accidents corporels de la circulation à Paris en 2005, contre 8315 en 2004. 54 tués sur la route en 2005 à Paris, contre 50 en 2004. On comptabilise 20 morts sur les quatre premiers mois de l'année. 23 piétons tués en 2005 à Paris, pour 21 conducteurs de deux-roues, et dix conducteurs de voitures. 1 944 piétons blessés en 2005, contre 2 047 en 2004 et 2 079 en 2003.