« Delanoë s'enferme dans ses vingt arrondissements »

©2006 20 minutes

— 

Ils ne parlent pas encore de créer une communauté d'agglomérations, mais le principe est largement étudié. Hier, des élus UMP franciliens lançaient des pistes pour rééquilibrer Paris et les communes limitrophes en matière de transport, de logement et de développement économique, lors d'assises organisées à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne). Ils font bloc contre la politique de Bertrand Delanoë, « qui s'enferme dans ses vingt arrondissements et agit sans prendre en compte la banlieue », selon Roger Karoutchi, président du groupe UMP à la région. Leur solution : établir des instances intercommunales et un cadre juridique sur un « coeur d'agglomération », entre Paris et les communes voisines.

« Elles pourront prendre des formes différentes selon les sujets », précise Roger Karoutchi. « Il ne s'agit pas d'ajouter des strates de décision supplémentaires, mais de coordonner le territoire », précise Françoise de Panafieu, députée-maire du 17e et candidate UMP aux prochaines municipales à Paris.

Sur le dossier du transport, les élus UMP imaginent « une autorité organisatrice de proximité, en dessous du Syndicat des transports d'Ile-de-France, pour établir des financements et des projets communs entre la RATP et la SNCF ». En effet, jusqu'à présent, « ces deux entreprises sont en concurrence et ne se concertent pas ». « Nous sommes tout de même le seul pays au monde où sur une même ligne un conducteur descend pour laisser la place à un autre lors de l'interconnexion RATP-SNCF ! », s'indigne Roger Karoutchi.

Les élus UMP ont entamé un tour des municipalités franciliennes pour déterminer « les responsabilités qu'elles sont prêtes à laisser ou non à une instance intercommunale ».

Magali Gruet

A deux ans des élections municipales, les élus UMP franciliens mettent en place leur stratégie. Ils se réuniront sur le logement en septembre, puis sur le développement économique en novembre, pour dévoiler leur programme en décembre.