L'aquarium du Trocadéro rouvre enfin ses portes

©2006 20 minutes

— 

Les grandes espèces, notamment les raies et les requins, manquent à l'appel. Plusieurs bassins sont encore vides. Mais l'aquarium du Trocadéro (16e) a officiellement rouvert ses portes au public hier. Un événement après plus de vingt ans de fermeture, durant lesquels se sont succédé trois appels d'offres pour sa rénovation, et plusieurs imbroglios administratifs. Dernier en date : une requête de la société Socrate, concurrent malheureux aux deux premiers appels d'offres, en vue d'annuler une délibération de 2005 du Conseil de Paris portant sur la suppression de la délégation de service public entre la Ville et la Scat (Société de construction de l'aquarium du Trocadéro), et sa transformation en bail emphytéotique. « Un tour de passe-passe pour maintenir la Scat, alors que le tribunal administratif a jugé le résultat de la troisième consultation, en 1999, illégale », dénonce Jean Dachary, patron de Socrate. Il y a quelques jours, le tribunal administratif a rejeté cette requête. Mais Dachary pourrait faire appel.

L'ouverture complète de l'aquarium devrait intervenir « d'ici à un mois », estime Mathieu Granet, directeur financier de l'aquarium. En attendant, l'établissement propose un tarif préférentiel de... 19 e, au lieu des 25 e qui auront cours en temps normal. « On trouve que le jeu en vaut la chandelle. Et puis nous aurons aussi un tarif pour les familles, de 65 e pour deux adultes et deux enfants », précise Mathieu Granet. Sans doute pas suffisant pour couper court à la polémique sur ces tarifs, jugés prohibitifs par nombre d'observateurs.

Mickaël Bosredon