La Ville se tient prête à affronter le grand froid

Hélène Colau

— 

L'hiver s'est fait attendre, mais ce week-end, les températures sont tombées sous 0° C. Le niveau 2 du plan hivernal, appelé « grand froid », pourrait être enclenché avant la fin de la semaine. Le point sur les dispositifs prévus pour les sans-abri.

560 places supplémentaires
Depuis le début de la période hivernale, en novembre, et jusqu'au 15 mars prochain, trois centres d'hébergement provisoire d'une capacité totale de 140 places sont ouverts dans les 1er, 6e et 10e arrondissements. Ils viennent s'ajouter aux 8 000 places d'hébergement disponibles toute l'année à Paris. En cas de grand froid, la Ville est en mesure de mobiliser jusqu'à 560 places supplémentaires de mise à l'abri dans six gymnases dans les 5e, 7e, 16e, 17e, 19e et 20e arrondissements. Ils seront ouverts entre 18 h et 8 h 45 le matin, en fonction des températures constatées et pour une durée maximale de trois semaines chacun. En cas de chute brutale du mercure, ces hébergements ne mettront pas plus de vingt-quatre heures à être débloqués. Parallèlement, les horaires des accueils de jour seront élargis : les deux espaces solidarité insertion gérés par la Ville (14e et 16e) ouvriront en continu la journée, plus le week-end si nécessaire. Jusqu'à 210 personnes pourront s'y abriter. En période de « froid extrême », c'est-à-dire si la température chute en dessous de - 10° C, les mairies des 1er, 3e, 4e, 11e et 15e accueilleront aussi des sans-abri pour la nuit. Enfin, la veille serait renforcée dans les bois de Vincennes (12e) et de Boulogne (16e), notamment avec une augmentation des « maraudes » effectuées par le Samu social.
Ce dispositif est indispensable en cas de températures négatives. L'an dernier, où l'hiver a été particulièrement rigoureux, 88 % des places étaient utilisées en moyenne chaque nuit. La Mairie de Paris estime qu'au-delà de ces périodes d'urgence, il manque plus de 13 000 places d'hébergement pérennes dans la capitale.

Sur les routes, un plan neige et verglas

La région s'est dotée cette année d'un nouveau plan neige et verglas pour éviter les blocages en pleine voie sur les principaux axes routiers. En cas d'intempéries, la préfecture de police informera les automobilistes et leur conseillera des itinéraires alternatifs. Ces informations seront diffusées à la radio. La circulation des poids lourds peut aussi être limitée, voire interdite. www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr.