A l'Est, la coulée verte sera provisoire

©2006 20 minutes

— 

Victoire en demi-teinte mardi soir en Conseil de Paris, lors du vote d'un protocole d'accord entre la Ville et Réseau ferré de France (RFF), pour créer une coulée verte sur la petite ceinture. Ces terrains ferroviaires, qui s'étendent sur 32 km, appartiennent à RFF, et Paris a obtenu pour cinq ans de les aménager en sites piétons. Mais plusieurs clauses dans ce contrat restreignent les possibilités, particulièrement à l'Est, où RFF se réserve le droit de reprendre une activité ferroviaire de fret, et où les aménagements paysagers doivent donc être « réversibles ». « Pourtant RFF n'a aucun projet de ce type dans ses cartons. Ces restrictions nous contraignent à ne faire que de mini aménagements à ces endroits », s'insurgent les Verts, qui se sont abstenus de voter le protocole.

Les maires (PS) du 12e et du 19e se sont rebellés en déposant des voeux pour que le trafic ne reprenne pas. Depuis l'arrêt du trafic ferroviaire, en 1993, des HLM ont en effet poussé au bord des voies de leurs arrondissements, et ils craignent pour la tranquillité de leurs habitants. Mais leurs demandes ont été retoquées par le Conseil. Un voeu s'engageant à « protéger la qualité de vie des riverains » a toutefois été adopté pour calmer les esprits.

Magali Gruet