Histoire d'un flop qui tente de se relancer

©2006 20 minutes

— 

Moneo a connu des débuts difficiles. Sept ans après son lancement, le porte-monnaie électronique qui promettait de payer sa baguette de pain sans monnaie se relance. Il compte un million d'habitués en France, dont 240 000 en région parisienne. 90 % des utilisateurs s'en servent via leur carte bancaire.

« Le service n'a pas séduit les commerçants », a admis hier le directeur général de BMS (Billétique monétique services), qui diffuse Moneo. D'ailleurs, la société a réorienté depuis 2003 sa stratégie vers les collectivités locales, les automates et les paiements de faible valeur. Déjà disponible sur les guichets automatiques SNCF, les distributeurs Selecta et dans la restauration rapide, Moneo étend son emprise en Ile-de-France. On peut s'en servir pour payer son entrée dans les piscines, bibliothèques et musées de la Ville. Et, à la rentrée 2006, tous les resto U franciliens l'auront adopté en remplacement des tickets cartonnés.