Transports: Tour d'horizon des chantiers parisiens

PARIS Annick Lepetit, adjointe (PS) au maire de Paris, fait le tour des projets transports pour 2012...

Recueilli par Oihana Gabriel

— 

Annick Lepetit, hier midi.
Annick Lepetit, hier midi. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Pistes cyclables, navettes fluviales et Autolib', Paris poursuit sa transformation en ville plus verte. Annick Lepetit (PS), adjointe au maire de Paris chargée des déplacements et des transports, précise les divers chantiers.

Le plan vélo pour Paris avance t-il ?

Voté en 2010, ce plan franchit une nouvelle étape en 2012 avec de nombreux travaux d'aménagement. Début février, nous demanderons une subvention de la région de 2 millions d'euros. L'occasion de préciser les grandes lignes du plan. Avec un axe est-ouest qui reliera les bois de Boulogne et de Vincennes le long des berges et un axe nord-sud. Mais aussi des liaisons inter-quartiers. Nous allons tester une signalisation «tourne à droite» uniquement pour les cyclistes sur quinze carrefours du 10e. Pour éviter les vols, nous souhaitons favoriser les parkings sécurisés pour le vélo avec un objectif de 2 000 places supplémentaires par an. On est déjà à 8 500 places en plus, mais on ne va pas s'arrêter. La SNCF semble réceptive à l'idée d'installer des parkings vélo près des gares.

La lutte contre les voitures ne risque pas de crisper des électeurs ?

Je ne suis pas en guerre contre les automobilistes. Mais nous accompagnons la diminution de la circulation des voitures particulières en mettant à disposition d'autres moyens propres comme le vélo, Autolib' et le tramway, en 2013 il y aura neuf lignes dans la région. Nous appliquons la politique pour laquelle nous avons été élus. C'est d'ailleurs un mouvement commun à beaucoup de maires, quel que soit leur parti.

Est-ce que les attaques de François Fillon pourraient freiner le projet des voies sur berges ?

Le Premier ministre estime qu'il est propriétaire des berges. Juridiquement, les voies sur berges sont sous l'autorité du préfet, lui-même sous la coupe du gouvernement, donc l'avis de l'Etat pèse. Mais il va falloir qu'il argumente pour expliquer pourquoi ce projet voté par la majorité municipale et validé par une enquête publique peut être bloqué. Nous lui avons envoyé toutes les études et nous attendons son retour.

Pourquoi redéployer Voguéo alors que la première expérience de transport fluvial est un échec ?

La ligne était trop courte, ne traversait pas le cœur de Paris et les bateaux n'étaient pas adaptés. Cette fois, il faudra choisir des navettes où il est facile d'embarquer, même avec un vélo, on pourrait proposer une buvette à bord. Ce n'est pas cela qui va désaturer la ligne 13 du métro, mais ces trois lignes fluviales participent à la diversification de l'offre de transport francilien.

Un pass unique pour tous les transports

« Il faut réfléchir à une tarification plus lisible, sans zone et à la carte. Je suis pour que nous ayons un seul titre de transport pour le métro, le Vélib', Voguéo… et que les passagers payent en fonction de leur voyage. »