« L'histoire derrière la photo est tout aussi importante que l'image »

— 

Irina Werning a visionné des centaines de clichés venus du monde entier pour ce projet, mais elle fonctionne au coup de cœur. Mardi dernier, elle reçoit la photo d'une Espagnole et décide de la shooter dès le lendemain. « L'arrière-plan a peu d'importance. Je veux juste une bonne photo, spontanée, qui raconte quelque chose. Je tombe amoureuse d'un geste, d'une posture. » Elle porte justement une attention toute particulière à l'histoire des photos qu'elle choisit. « Je fais toujours une interview vidéo de mes sujets. Parfois, l'histoire dont ils se souviennent à propos de la photo n'est pas la réalité, c'est l'image qu'ils en ont selon la façon dont on la leur a racontée. Pour Disneyland, c'est particulier. Ils se rappellent bien car c'est un moment qui a été important pour eux en tant qu'enfants, ils ont été marqués. » Elle aussi a des souvenirs de Disneyland, mais celui d'Orlando, en Floride (Etats-Unis), où elle était allée petite. « J'ai une photo de moi là-bas, je me souviens surtout des princesses et de la parade pour les 50 ans de Mickey », confie Irina Werning avec un regard encore émerveillé.M. G.