PARIS - « Il faut tout simplement y aller au culot »

— 

Florence, 27 ans
Prof de danse et blogueuse
« Il y a un an, j'avais réussi à me faire inviter au défilé d'Ingrid Vlasov. J'étais fière et je me suis dit que je devais viser plus haut. J'ai envoyé des mails aux attachés de presse de Chanel, Dior… mais j'ai dû avouer que je n'étais pas journaliste et ça n'a pas marché. En revanche, j'ai expliqué à l'attaché de presse d'Issey Miyake que son travail et la culture japonaise m'intéressaient. Une semaine plus tard, je recevais une invitation ! Il fallait tout simplement y aller au culot. Le défilé se déroulait aux Tuileries, il devait y avoir mille personnes, plein de people et de rédactrices de mode qui gardaient leurs lunettes de soleil à l'intérieur ! On a attendu deux heures en standing dans une chaleur épouvantable pour vingt minutes de défilé, mais ça valait le coup. »M. N.