Paris a remis ses bassins à flot

©2006 20 minutes

— 

Le Bassin parisien n'a jamais si bien porté son nom. Hier, lors de l'ouverture de la séance du Conseil de Paris, la Mairie a détaillé le bilan de son action en matière de sports. Et les piscines y tiennent une place de choix.

« C'est la vitrine du service public du sport », explique Pascal Cherki, l'adjoint de Delanoë. En un an, 3,5 millions d'entrées ont en effet été comptabilisées dans les 34 piscines de la Ville. Hommes et femmes, jeunes et vieux, « issus de toutes les classes sociales » : les Parisiens se jettent à l'eau. Au cours de la mandature, 104 millions d'euros auront été consacrés à la rénovation et à la construction de nouveaux bassins.

Les efforts tarifaires consentis participent de l'engouement, puisque chômeurs et RMIstes peuvent y accéder gratuitement, et que les moins de 26 ans et les familles nombreuses bénéficient de tarifs réduits : « Une famille dépensera 8 euros pour trois heures à la piscine. Et combien à Disneyland ? », fait mine de s'interroger la Mairie. Entre 2000 et 2005, le nombre d'heures d'ouverture des 27 piscines municipales au public individuel a en outre progressé de 31 %. Celles gérées par des prestataires extérieurs ont aussi élargi leurs horaires et souvent revu leurs prix à la baisse.

Une enquête de satisfaction a toutefois montré que les horaires d'ouverture des piscines municipales et surtout la propreté des lieux peuvent encore être nettement améliorées. Autre verrue dans le pied de la Mairie : la piscine Molitor (16e). Classée Monument historique, sa reconstruction est en attente, retardée par l'état dégradé du béton. Un projet devrait toutefois être soumis au ministère de la Culture en juillet.

Dernier chantier, le complexe nautique qui devait voir le jour à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) pour les JO. Malgré l'échec de la candidature parisienne et pour pouvoir accueillir des championnats du monde, la Mairie de Paris a confirmé son engagement à le financer à hauteur de 20 %. Mais l'Etat traîne les pieds et demande à Paris, qui refuse, de rallonger de quelques millions. Ce qui pourrait faire tomber le projet à l'eau.

Michaël Hajdenberg

Seine (13e) La piscine flottante sur la Seine, face à la bibliothèque François-Mitterrand, sera achevée cet été pour 16 millions d'euros. Pailleron (19e) La réhabiliation de la piscine-patinoire, terminée cet été, aura coûté 30 millions d'euros. Belleville (20e) Un complexe balnéaire ouvrira en 2007. Coût : 25 millions d'euros. Keller (15e) Le rachat (13 millions d'euros) et la restructuration (9 millions d'euros) de la piscine devraient aboutir fin 2007. Parmentier (10e) Réhabilitation du bassin-école et ouverture au public début 2007.