La Croix-Catelan déchaîne les passions

©2006 20 minutes

— 

La pression monte. Mardi prochain, les élus visiteront le site de la Croix- Catelan. A l'abri du lobbying. Sans journalistes et sans candidats. Début juin, la commission pluraliste devra rendre un avis, qui ne sera pas forcément tranché, tant les avis divergent. Le Racing règne depuis cent vingt ans sur les 6,65 ha du site. La redevance qu'il paie pour bénéficier de la concession domaniale est ridicule (130 000 euros) et la Ville a donc décidé de le soumettre à la concurrence. Arnaud Lagardère, aux côtés de Delanoë lors de la candidature aux JO, s'est porté candidat et propose de verser 2,2 millions d'euros par an, contre 1,8 pour le Racing. L'outsider, le Paris Country Club, joue la carte verte et propose d'ouvrir beaucoup plus largement le site au public en faisant passer le prix pour devenir membre de 6 458 euros à 1 000 euros.

Pour l'instant, le club est en effet très select. La Mairie ne cache pas qu'elle aimerait que le lieu soit plus largement ouvert aux Parisiens de tous horizons, au moins l'été. Loin d'être convaincus par les projets, les Verts ont récemment fait entendre leur petite musique, et souhaiteraient passer en délégation de service public. Mais les socialistes jugent l'idée irréaliste.

Du coup, c'est le respect de l'environnement et surtout l'équilibre entre le sport de haut niveau et l'ouverture à un public plus large qui devraient faire la différence. Bertrand Delanoë a promis de retenir le meilleur dossier, « malgré les propos homophobes du président du Racing », que celui-ci aurait tenus en coulisses récemment. Ambiance.

M. H.