La Samaritaine en questions

Hélène Colau

— 

C'est une figure du 1er arrondissement. La Samaritaine, fermée en 2005, va revenir à la vie en 2014 sous de nouveaux traits. Les habitants du quartier viennent de les découvrir en détail lors d'une réunion publique.

Six mètres de plus rue de Rivoli
Tanase Yoshitaka, de l'agence Sanaa, a d'abord présenté le projet de rénovation. « Le bâtiment à l'arrière, sur la rue de Rivoli, était dans un état désastreux. Il va être détruit, a-t-il expliqué. Mais les ondulations de la façade en verre reproduiront le rythme des anciennes fenêtres. » Sur l'esthétique générale de la future Samaritaine, point d'inquiétude dans la salle. Ce qui n'est pas le cas de la modification du plan local d'urbanisme accordée à LVMH, propriétaire des lieux, qui lui permet de relever de 6 m le bâtiment sur la rue de Rivoli. « Cela crée un précédent, tous les promoteurs vont demander la même chose », s'est indignée Elisabeth Bourguinat, de l'association Accomplir. Elle a également critiqué le changement d'affectation de l'ancien grand magasin (lire encadré), « une erreur stratégique alors que le commerce revient dans les centres-villes ». « Pour des raisons de sécurité, il était impossible de le rouvrir tel que vous l'avez connu », s'est défendu Jean-Jacques Guiony, de LVMH. Autre point délicat, les logements sociaux prévus, trop peu nombreux pour certains. « Nous allons attribuer 7 000 m2 à ces logements qui seront revendus la moitié de leur prix à Paris Habitat », a promis Jean-Jacques Guiony. D'autres les trouvent au contraire trop présents. « Ces logements vont être à 4,5 m de nos immeubles, ça va faire du bruit », s'est plainte une riveraine de la rue Baillet. Enfin, des habitants ont craint que la crèche ne soit réservée aux employés de la Samaritaine. « La majorité des places sera pour les habitants du 1er », a promis Jean-François Legaret, maire (UMP) de l'arrondissement.

espace mixte

La nouvelle Samaritaine comprendra un grand magasin, un hôtel, des bureaux, des logements et une crèche. Une terrasse au 10e étage donnera sur la Seine. Mais elle ne sera accessible que sur réservation et il n'y aura plus de buvette.