Un chantier retardé mais pas affecté

Oihana Gabriel

— 

Le chantier a pris du retard, les Tours Hermitage devraient voir le jour début 2017.
Le chantier a pris du retard, les Tours Hermitage devraient voir le jour début 2017. — DR

Plusieurs recours, des mois de retard et une bataille de pétitions

online. L'ambitieux chantier de l'Hermitage Plaza, des tours jumelles mixtes de 323 m de haut qui devaient venir surplomber La Défense (92) en 2016, suscite beaucoup de controverses.

Justice et débat sur le Net
Depuis le 19 décembre, une pétition circule sur internet « Oui aux Tours Hermitage » (280 signatures hier), suivie quelques jours plus tard de son opposé, « Non aux Tours » (142 soutiens). Les invectives vont bon train dans les commentaires, au point même de chatouiller Emin Iskenderov, le PDG d'Hermitage. Dans les commentaires, il a rappelé à l'ordre une locataire qui se plaignait des offres de relogement. « Sur les 250 familles, 190 ont déjà été relogées et dans des conditions plus qu'avantageuses, assure l'homme d'affaires russe, qui garantit ne pas être à l'origine de la pétition. J'y vois globalement un soutien au projet. » Les travaux, qui devaient débuter en septembre 2011, ont pris six à huit mois de retard suite à des recours de certains locataires mécontents. Notamment de Madame B., qui s'accroche à son appartement des Damiers. Si la justice décide de son expulsion, Hermitage devra attendre la fin de la trêve hivernale, mi-mars, avant de débuter les travaux de désamiantage. Un délai qui ne semble pas inquiéter Emin Iskenderov. Autre affaire, l'association Vivre à la Défense a multiplié les recours contre ce projet, au point qu'Emin Iskenderov les a attaqué pour procédure abusive, exigeant 8 millions d'euros… Malgré les différents freins, le PDG se montre confiant : 2012 sera l'année du début des travaux et les tours verront le jour début 2017 pour 2,1 milliards d'euros, le budget prévu. « Ces difficultés minimes n'affectent pas le projet. Ces tours, qui abriteront des logements, des salles de sport, un hôtel, une galerie et vivront 24 h sur 24, séduisent déjà. Nous avons reçu des demandes d'acquisition pour les appartement et une grande enseigne d'hôtellerie est intéressée. »