L'équitable pour « réparer »

©2006 20 minutes

— 

Les villes de L'Ile-Saint-Denis (93), Gorée (Sénégal) et Sainte-Anne (Martinique) ont annoncé un projet commun de « commerce triangulaire équitable » pour « réparer » le crime de l'esclavage, commémoré hier pour la première fois en métropole. « Nous ne voulons plus d'un commerce triangulaire de dominés dominants mais un commerce équitable », a déclaré Garcin Malsa, maire de Sainte-Anne, en présence de représentants des trois communes, qui comptent de 2 500 à 7 000 habitants. Ces échanges se concrétiseront dans les domaines du commerce, mais aussi de la culture, de l'environnement, de l'assainissement et de l'énergie.

Pour Michel Bougain, maire (Verts) de L'Ile-Saint-Denis, la question des traces de l'esclavage est « actuelle et parfois saignante » dans sa commune où cohabitent des résidents de soixante et onze nationalités, « encore victimes de discriminations ».