Un collège durcit la grève

©2006 20 minutes

— 

Près de 60 % du personnel du collège République de Bobigny (Seine-Saint-Denis) entame son dixième jour de grève. La contestation porte sur la réforme des ZEP, catégorie dont l'établissement fait pourtant partie. Pour Sabine Pesier, professeur d'histoire et de géographie, « les moyens sont insuffisants et inadaptés. La goutte d'eau a été l'agression récente d'un surveillant par un élève. » Les grévistes ont intensifié leur mouvement, hier, en occupant les locaux administratifs, le bureau de la principale et la loge. « Avec cette action à la limite de la légalité, nous espérons parvenir à nos fins », explique-t-elle. Le personnel du collège réclame notamment une baisse des effectifs à 18 élèves par classe et le maintien d'une classe de 3e d'insertion. Une délégation doit se rendre aujourd'hui au ministère de l'Education nationale. « Si nous n'obtenons rien, nous persisterons avec des occupations nocturnes. Malgré tout, je ne suis pas sûre que nous continuerons la grève au-delà de deux semaines », avoue Sabine Pesier.

S. V.