Autolib' avance cahin-caha

TRANSPORTS Le système de voitures en libre-service a été inauguré il y a tout juste un mois...

Hélène Colau

— 

309 voitures électriques sont à disposition. Il y en aura 1 800 en juin et 3 000 à la fin de l'année.
309 voitures électriques sont à disposition. Il y en aura 1 800 en juin et 3 000 à la fin de l'année. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Cela fait un mois jour pour jour que les petites voitures grises en libre-service ont intégré le paysage parisien. Un démarrage en douceur: aujourd'hui, 309 voitures sont disponibles. Le nombre de 3.000 devrait être atteint à la fin de l'année, comme prévu, indique la Mairie de Paris.

3.600 abonnés à l'année

Le service revendique déjà 7.200 abonnés, dont la moitié à l'année. «C'est un peu au-dessus de nos prévisions, se réjouit Morald Chibout, directeur général d'Autolib'. Cela prouve que les Parisiens adhèrent.» Selon lui, une étude interne montrerait un taux de satisfaction de 70% parmi les clients.

Pourtant, certains d'entre eux se plaignent de difficultés pour trouver un véhicule disponible, comme l'a relayé fin décembre une enquête de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir. Cela s'explique d'une part par le faible nombre de voitures en circulation rapporté au nombre de stations (pour l'instant 250). Mais aussi par «un défaut de visibilité. Tous les véhicules n'apparaissent pas sur le site www.autolib.eu», explique la Mairie. Elle assure que le problème sera résolu dans quelques jours.

Des intrus ont dormi dans une BlueCar

Une autre explication a été avancée cette semaine: les BlueCar seraient victimes de dégradations et de pannes à répétition. Selon plusieurs médias, cinquante véhicules seraient immobilisés au centre opérationnel de l'exploitant, le groupe Bolloré. «C'est faux, il y en a tout au plus une dizaine, s'exclame Morald Chibout. Et personne n'a frappé les voitures avec une batte de base-ball, ce sont juste des rétroviseurs abîmés ou des portières rayées.» Il précise que bientôt, les équipes de réparation se rendront directement dans les stations pour un service plus rapide.

D'autres bugs ont été constatés: on a par exemple vu des personnes dormir dans une BlueCar. «Quelqu'un aura laissé la porte ouverte en partant», explique-t-on chez Bolloré. Des problèmes électriques provoqués par la pluie ont aussi été évoqués par Le Figaro. La direction se donne quelques mois pour tout régler.