Happening anti-loi Sarkozy à Saint-Hippolyte

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Une vingtaine de sans-papiers ont dormi cette nuit dans les locaux de l'église Saint-Hippolyte (13e) afin de protester contre le projet de loi Sarkozy sur l'immigration, en discussion jusqu'à vendredi à l'Assemblée nationale. Plus d'une centaine de personnes s'étaient réunies hier vers 15 heures devant l'église, à l'appel de sept collectifs franciliens de soutien aux sans-papiers. Parmi eux, les expulsés du 14, rue Auguste-Perret, le 14 avril dernier, réclament la libération de quatre des leurs, retenus au centre de rétention de Vincennes (Val-de-Marne) depuis dix-huit jours. « Nous avons contacté les consulats du Mali et du Sénégal pour qu'ils ne délivrent pas les laissez-passer nécessaires à leur expulsion », déclare Jean-Claude Amara, porte-parole de l'association Droits devant !!

Les collectifs comptent sur l'appui des églises catholique et protestante pour continuer leur combat. Ils demanderont aujourd'hui au diocèse catholique d'organiser une marche commune avec les sans-papiers pour protester contre la loi du ministre de l'Intérieur. Hier, le curé de l'église leur avait déjà donné l'autorisation de s'y installer pour la nuit, « mais il faut attendre de voir l'épiscopat pour savoir si cette autorisation sera reconduite », précise Jérôme, membre du collectif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) pour les droits des sans-papiers. « Il faut que l'on trouve une manière de faire émerger la parole des sans-papiers pendant que la loi est discutée, qu'ils puissent se réunir pour en débattre, ajoute-t-il. Lorsque les étudiants ont été confrontés au CPE, ils ont pu se battre. Pour les sans-papiers, c'est impossible, pourtant cette loi les concerne au premier chef. »

Magali Gruet

Deux mobilisations en faveur de Maliens menacés d'expulsion sont en cours. A Bobigny (93), des parents d'élèves soutiennent une élève. A Paris, un rassemblement aura lieu ce matin dans le 11e pour épauler une famille.