Logement : la construction reste en plan

— 

Les débats ont repris hier au Sénat autour de la loi Borloo sur le logement. Le texte traite à la fois du logement social comme de la construction de logements privés, tous deux en forte pénurie en Ile-de-France, où 340 000 personnes sont toujours en attente d’une HLM. Les besoins sont estimés à 60000 logements neufs par an, alors que la région n’en produit que 35 000 depuis près de trois ans.Un point de la loi prévoit notamment de restreindre les recours émanant d’associations contre les projets deconstructions, qui ralentissent les procédures. « Il faut limiter ces recours d’associations qui tentent de négocier des désistements lourdement monnayés, plus motivées par des considérations d’intérêt purement privé », estimeAlain Vasselle, sénateur UMPà l’initiative de l’amendement. Mais ces quelques aménagements législatifs ne suffiront pas à résoudre la situation francilienne. Pour y remédier et relancer les projets de construction, la région a obtenu l’aval pour la création d’un établissement public foncier(EPF). Cette structure, qui devrait fonctionner dès septembre, est censée identifier et mobiliser des terrains à construire. Mais trois départements, tous UMP (Yvelines, Val-d’Oise et Hauts-de-Seine), ont décidé de créer leur propre EPF. Des conflits d’intérêts sont à prévoir entre ces différentes entités. « Nous aurons la main sur les cinq autres départements,mais dans ces trois-là, nous n’aurons notre mot à dire que si l’on fait appel à nous », indique le cabinet de Jean-Luc Laurent, vice-président (MRC) de la région chargé du Logement.

Magali Gruet