Le député Charzat désigne la candidate à sa succession

©2006 20 minutes

— 

Michel Charzat se démet, mais ne se soumet pas. Hier, il a annoncé qu'il renonçait à se présenter à sa propre succession comme député de la 21e circonscription de Paris en 2007. Il obtempère ainsi à la volonté du Parti socialiste, qui souhaitait réserver ce mandat à une femme depuis 1997. Michel Charzat a obtenu en échange le soutien de François Hollande pour être de nouveau candidat à la mairie du 20e arrondissement en 2008. Mais il a aussi sorti de son chapeau « sa » candidate à sa succession à l'Assemblée nationale en la personne de Sophia Chikirou, une illustre inconnue, qui était jusqu'alors sa conseillère parlementaire. Si Michel Charzat cumulait les mandats, Sophia Chikirou cumule les atouts : c'est une femme, mais elle est aussi jeune (27 ans) et issue de l'immigration puisqu'elle est d'origine kabyle. « Je suis contre la discrimination positive », a-t-elle d'emblée précisé après avoir été présentée par son gourou comme une spécialiste de la laïcité. Son manque d'expérience pourrait être compensé par son étiquette. Partisane, comme Charzat, de la motion Fabius, elle a déjà été adoubée « à l'unanimité » par les militants de ce courant qui représenterait près de 45 % des suffrages dans la circonscription. Pour emporter l'investiture – quatre autres femmes sont candidates au PS – elle devra toutefois convaincre qu'elle n'est pas la « créature » de Michel Charzat. Celui-ci, prévoyant, a refusé d'être son suppléant à l'Assemblée. Mais « les attaques les plus sexistes viennent souvent des femmes », dit-elle, redoutant la campagne de ses rivales.

Michaël Hajdenberg