Orange et SFR pas relayés par le tribunal

©2006 20 minutes

— 

Les accusations portées contre Etienne Cendrier partent en fumée. Ce militant d'une assoc' luttant contre l'implantation abusive des antennes-relais de téléphonie mobile a été relaxé hier par le tribunal correctionnel de Paris, devant lequel il était poursuivi pour diffamation par les opérateurs Orange et SFR. Dans une interview au Journal du Dimanche en novembre 2003, il accusait les opérateurs de truquer les mesures de puissance des antennes-relais. Le tribunal a estimé que ces propos étaient bien diffamatoires, mais a accordé au prévenu le mérite de la bonne foi. SFR n'a pas encore décidé s'il interjetterait appel.