L'accident mortel entre un bus et un vélib' à la barre

William Molinié

— 

Florence Couvert avait été heurtée.
Florence Couvert avait été heurtée. — ALFRED / SIPA

Ce n'est pas le procès de Vélib', martèlent les avocats. Pourtant, le vélo en libre-service de la Ville de Paris était au centre de l'attention, hier, lors du procès du deuxième accident mortel en Vélib' survenu le 2 mai 2008 à Paris. Le seul, à l'heure actuelle, impliquant un autobus. Son chauffeur était renvoyé hier soir pour « homicide involontaire »devant la 10e chambre correctionnelle du TGI de Paris.

Il a « forcé le passage »
Le drame s'est déroulé rue Lafayette (10e). Florence Couvert, une violoniste de 35 ans, célibataire sans enfant, s'engage en Vélib' dans la voie réservée aux bus qui lui est interdite. Elle est alors heurtée par un autobus de la ligne 43 qui tente de la doubler après avoir klaxonné. Propulsée sur le côté, elle rebondit contre un potelet et tombe sous les roues du véhicule articulé de la RATP. « Elle s'est déplacée sur la droite, m'a fait un signe. J'ai cru qu'elle me laissait passer. Après il y a eu un angle mort, je ne savais pas qu'elle était là », explique à la barre le chauffeur de 39 ans. A l'inverse, le geste de la victime a été interprété par des témoins comme un « signe d'agacement ». Le chauffeur a « forcé le passage », selon l'accusation. « Il ne faut plus que ça se reproduise », souffle un des membres de la famille. Justement, depuis cet accident la signalisation des couloirs de bus interdits aux vélos a été revue. Une voie sécurise désormais les cyclistes à cet endroit. « Preuve qu'il y avait un problème et que le chauffeur n'est pas le seul responsable », argumente Me Sylvain Dreyfus, son avocat. Ce dernier a tenté de faire citer comme co-responsable la Ville de Paris ainsi que la Préfecture de police. En vain puisque seul le chauffeur a été renvoyé devant la justice. Un an de prison avec sursis a été requis à son encontre. Le jugement a été mis en délibéré au 31 janvier.

voie étroite

D'une largeur de 3 mètres, le couloir de bus de la rue Lafayette ne permettait pas de faire circuler côté à côte un bus (2,50 m) et un vélo (50 cm).